La Nouvelle-Zélande s'impose au bout du suspense

Le

La Nouvelle-Zélande s'impose au bout du suspense La Nouvelle-Zélande a remporté le tournoi de Kitakyushu grâce à un essai après la sirène de Blyde. Un succès qui confirme l'hégémonie des Black Ferns sur le rugby à 7 féminin. Les Françaises terminent huitièmes.

Les Black Ferns y ont cru jusqu'au bout. Portées par la foi inébranlable qu'elles sont invincibles, les coéquipières de Portia Woodman ont renversé de surprenantes et enthousiasmantes Canadiennes au terme d'une finale haletante.

De leur côté, les Bleues étaient reversées dans le tableau pour la cinquième place suite à leur défaite face à l'Australie. Moins présentes dans le combat, les Tricolores ont été dominées par la Russie et ont dû attendre les dernières secondes pour marquer leur seul essai via Le Pesq (5-26). Le scenario s'est répété lors du dernier match où l'équipe de France a craqué face aux Américaines (14-31). Huitièmes du tournoi, Rose Thomas et ses coéquipières ne marquent pas de gros points et restent septièmes du classement mondial.

La petite finale

Privées de trois joueuses sur blessure (Pelite, Green et Cherry), les Australiennes ne semblaient pas les armes pour relever le défi fidjien. Cela s'est notamment senti en première période où les joueuses de l'état-continent ont été dominées par les Fidjiennes (0-12 à la pause). Mais il ne faut pas sous-estimer le cœur d'un champion et, plus solidaires que jamais, les Australiennes infligent un 19-5 aux joueuses du Pacifique en deuxième mi-temps pour s'emparer la médaille de bronze (19-17).

Finale

Avec 8 essais, Greenshields est la meilleure marqueuse d'essais du tournoi avant le début de la finale. Elle devance de deux longueurs sa première poursuivante, Woodman. Les deux joueuses qui sont dans le Top 10 des meilleures marqueuses de points à Kitakyushu. Un classement dominé par Landry avec 45 unités (40 pour Greenshields, 30 pour Woodman). Une finale idéale entre deux attaques de feu (98 essais cette saison pour le Canada, 89 pour la Nouvelle-Zélande) qui promet beaucoup.
Le début de rencontre est à l'image de ce qu'on attendait avec des Canadiennes entreprenantes, à deux doigts d'inscrire un essai si Jennifer Kish n'avait pas lâché le ballon au moment d'aplatir. C'est finalement Darling qui montre la voie avec un essai marqué en coin qui vient confirmer leur domination mais une mauvaise transmission vient offrir un essai gag à Williams qui ramène les Black Ferns juste avant la pause (7-7).
Les joueuses à la feuille d'érable reviennent sur la pelouse avec la même envie d'imposer leur jeu et le jeu à deux entre Landry et Kish permet à cette dernière de marquer ce qu'on pense être l'essai de la gagne, surtout quand Woodman voit son essai pour les Black Ferns ne pas être transformé à moins d'une minute du terme (14-12). Mais les Néo-Zélandaises ont une envie qui va au-delà de toute limite et, après la sirène, elles multiplient les temps de jeu pour finalement ouvrir au grand large pour Blyde qui marque avec un plaisir non-dissimulé après la sirène (14-17). L'essai de la victoire pour des joueuses qui réalisent le doublé après leur sacre à Las Vegas et qui confortent leur première place mondiale.

LIRE LA SUITE