La composition des équipes pour le #Clermont7s

Le

Dernière étape de la saison et dernières forces à jeter dans la bataille. Car pour certaines des 12 équipes engagées, les enjeux sont grands.

D'abord pour la Nouvelle-Zélande qui, avec Tyla Nathan-Wong (la « vétéran » du groupe avec 19 sélections) à sa tête, a une chance de remporter son cinquième tournoi de la saison et le quatrième titre de son histoire. Bien que jeunes sur le circuit, les joueuses sont déjà aguerries et ont montré dans les précédents tournois qu'il fallait se méfier d'elles. C'est le cas de Ruby Tui (17 sélections), Terina Te Tamaki (5 sélections), Niall Williams (10 sélections), Michaela Blyde (13 sélections) et Tyla Nathan-Wong. Ces deux dernières figurent d'ailleurs dans le Top 5 des meilleures marqueuses de points cette saison : 175 pour Blyde et 139 pour Nathan-Wong.

Seule la capitaine du Canada, Ghislaine Landry a fait mieux avec 224 points. Composé d'une solide équipe tout au long de la saison, le Canada a attendu le tournoi de Clermont pour permettre à de jeunes recrues de sauter dans le bain du circuit mondial. En l'occurrence, une seule joueuse novice en la personne de Kaili Lukan. Avec 139 sélections au total, le Canada est la deuxième équipe qui affiche le plus d'expérience sur cette étape dont elle vient défendre le titre en France. Avec des Brittany Benn, Julia Greenshields, Ashley Steacy, Charity Williams, Hannarh Darling et autres Bianca Farella, les Canadiennes ont des atouts sérieux.

La première est l'Australie qui, avec 151 sélections, se trouve à égalité de points au classement général avec le Canada justement. Malgré l'absence d'Ellia Green qui avait été particulièrement brillante sur le Stade Gabriel-Montpied l'année dernière (5 essais, 25 points), les Aussies Sevens peuvent compter sur une sélection de poids pour tenter de remporter leur premier tournoi de la saison : les deux capitaines Shannon Parry et Sharni Williams, mais aussi Chloe Dalton (meilleure marqueuse l'an passé en France avec 54 points dont quatre essais), Evania Pelite, Emilee Cherry et surtout Charlotte Caslick.

Les championnes olympiques espèrent survoler une poule pourtant relevée dans laquelle se trouvent les Fidji (5e au classement), l'Espagne (10e) et la France (7e).

Lire la suite sur World Rugby